Il existe plusieurs aides pour les parents d’enfants handicapés. Nous pouvons vous aider dans le cadre de l’élaboration de votre dossier de demande d’aide ou dans le cadre d’un recours éventuel. N’hésitez pas à nous contacter.

AEEH et PCH

La MDPH propose 2 types d’allocations :

  • l’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) : le barème d’attribution de l’AEEH est forfaitaire et dépend de la réduction éventuelle du temps de travail d’un des parents, des frais liés au handicap et du temps de tierce personne nécessaire à l’accompagnement de la personne handicapée. Il existe 6 niveaux de compléments d’AEEH, ainsi qu’une majoration parent isolé.
  • la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : elle comprend 6 volets : aide humaine, aide technique, aide à l’aménagement du logement, aide au transport, aide spécifique ou exceptionnelle, aide animalière. Le volet aide humaine couvre les frais éventuels liés à l’embauche d’un salarié à domicile (garde d’enfant, éducateur, etc.) et permet de dédommager un aidant familial. Le nombre d’heures d’aide humaine nécessaire est évalué par un travailleur social qui vient à domicile.

Le volet aide humaine de la PCH et le complément d’AEEH ne sont pas cumulables, mais il est possible de demander les deux et d’opter par la suite pour le plus avantageux pour vous en fonction des propositions de la MDPH.
A noter : le délai d’instruction de la demande de PCH par la MDPH est généralement bien plus long que pour l’AEEH. Vous recevrez donc d’abord la proposition d’AEEH.

Comment choisir entre la PCH et l’AEEH ?

  • Notez que la PCH prend très peu en compte les frais de prise en charge de professionnels en libéral (psychologue, psychomotricien, etc.) qui, par contre, peuvent être pris en compte dans l’assiette du barème de l’AEEH.
  • Vérifiez la fiscalité et l’impact sur vos prestations sociales associés à l’indemnisation de l’aidant familial dans le cadre du volet aide humaine de la PCH.
  • Considérez la réduction ou le crédit d’impôt éventuel au titre de l’emploi d’un salarié à domicile, qui peut s’appliquer différemment dans le cadre de l’AEEH et de la PCH. Notez qu’il n’est possible de bénéficier du crédit d’impôt que si le parent isolé ou les deux membres du couple travaillent ou sont inscrits sur la liste des demandeurs d’emploi pendant 3 mois durant l’année fiscale. Dans les autres cas, c’est la réduction d’impôts qui s’applique.

AJPP

Alternativement à l’AEEH et à la PCH, il existe l’Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP). Cette aide, limitée dans le temps, peut être demandée directement auprès de la CAF, sur certificat médical et après notification à l’employeur ou à Pôle Emploi. Elle est plus rapide à obtenir car elle ne fait pas l’objet d’une instruction par la MDPH.
Elle est souvent demandée en début de parcours par les parents qui ont besoin de dégager du temps pour l’accompagnement aux prises en charge de leur enfant, sans pour autant se voir obligés de renoncer à leur emploi.

  

Si cette page vous a plu, partagez sur les réseaux sociaux avec un simple clic! Merci!